Rechercher
  • Gender Games

Films et séries féministes à voir (ou revoir) pendant le confinement

Mis à jour : avr. 8


En ce moment avec le confinement, je ne dois pas être la seule à passer beaucoup, beaucoup de temps devant mon écran à regarder plein de films et séries. Dont certains d’une qualité assez discutable.

Du coup, je me suis dit que c’était l’occasion de vous partager une liste de recommandations de films et séries féministes à voir (ou revoir) durant ces prochaines semaines.

Je me suis limitée aux films et séries dont le personnage principal est dans le jeu Bad Bitches Only, sinon la liste serait interminable, mais n’hésitez pas à partager vos coups de cœurs dans les commentaires. Cet article aura très probablement une suite (voire deux), vu le nombre de recommandations que j’ai en stock !

Si vous voulez voyager dans un autre monde (et peut être pleurer aussi) : Princesse Mononoké



L’un des plus grands chefs-d’œuvre de Hayao Miyazaki, Princesse Mononoké fait partie de ces films d’animation qui se regardent à tout âge et sont aussi bien à revoir en 2020 qu’ils ne l’étaient au moment de leur sortie (1997).

Le synopsis ? Dans un Japon médiéval, une malédiction frappe un village après que ses habitants aient tué le dieu sanglier. Le prince Ashitaka se rend alors dans la forêt où vivent les esprits, en quête de la raison de la colère de la nature. Il est aidé sur le chemin par plusieurs personnages féminins forts dont San, la princesse Mononoké, qui sert d’intermédiaire entre les humains et les êtres de la forêt.

Au-delà de la beauté des images et de la capacité de Miyazaki à nous embarquer dans un voyage émotionnel, ce film est aussi une ode à l’écoféminisme. On y voit des femmes qui se rebellent contre l’ordre assujettissant - que ce soit du côté de Dame Eboshi et ses forges ou de celui de la princesse Mononoké - et viennent au secours des femmes et personnes les plus opprimées d’un côté, et de la nature de l’autre. Le tout dans une ambiance indescriptible et propre aux studios Ghibli.

Vous pouvez regarder Princesse Mononoké sur Netflix.

Si vous avez des heures et des heures à tuer (c’est peut être le moment où jamais) : Grey’s Anatomy


Vous en avez probablement déjà entendu parler, Grey’s Anatomy, série culte et premier bébé du Shondaland (la société de production de la Bad Bitch Shonda Rhimes qui est juste géniale, c'est pour ça qu'on l'a mise dans le jeu d'ailleurs).

Pour faire court, la série suit le quotidien d’une bande d’internes en chirurgie, qui deviendront résidents, puis titulaires au fil des 16 saisons. Entre romances, humour et drames (catastrophes naturelles, tueurs en série et explosions en tout genre sont monnaie courante à l'hôpital de Seattle Grace), on assiste aussi de temps en temps à des chirurgies hors du commun.


L’intérêt de cette série réside surtout dans la diversité de ses personnages et les thématiques qu’elle parvient à aborder. Si on prend l’exemple de Cristina Yang - qui est dans notre jeu Bad Bitches Only - c’est une médecin hyper ambitieuse qui nous montre bien que le destin d’une femme n’est pas juste d’avoir des enfants (sujet houleux qu’elle continuera d’aborder avec ses copains/maris successifs qui ne comprennent pas qu’elle préfère passer plus de temps en salle d’opération qu’à changer des couches). De manière générale, on peut y voir une femme noire directrice, une flopée de couples lesbiens, un interne transgenre, une autre qui est musulmane et voilée… Vous l’avez compris : #RepresentationMatters dans Grey's Anatomy. La série se politise aussi de plus en plus avec des épisodes thématiques qui permettent de parler des violences policières négrophobes, de violences domestiques et sexuelles, etc.


Si vous ne voulez pas passer plus de 250 heures à regarder la série, je vous conseille de commencer à partir de la saison 11 (certain·e·s fans de la série ne seront probablement pas d’accord avec moi).

Vous pouvez regarder Grey’s Anatomy sur Canal VOD et Amazon Prime.

Si vous voulez déconnecter et bien vous marrer : Broad City



Broad City, c’est l’histoire de deux meufs dans leur vingtaine à New York qui passent leur temps à enchaîner les galères. Les personnages sont fortement inspirés des deux actrices-scénaristes-réalisatrices qui portent d’ailleurs les mêmes prénoms : Abbi et Ilana (cette dernière est dans notre extension Queer Icons).

Pourquoi on vous la conseille ? Parce que les 2 personnages sont hi-la-rants, et que ça fait du bien de voir des meufs qui nous ressemblent à l’écran. Elles ont aussi des galères d’appart, des projets insensés qu’elles ne réalisent jamais, et des discussions sur le sexe, la masturbation et leurs transits intestinaux. C’est peut être pour ça qu’on les aime aussi : elles n’ont honte de rien (ou presque) et font tout un peu à l’envers.

En plus, elles sont toutes les deux féministes et la série ne manque pas une occasion de faire des petites piques dans ce sens. Pour vous donner un exemple : l’épisode 6 de la saison 4. Alors que Ilana va voir une sexologue parce qu’elle n’arrive plus à jouir en se masturbant depuis l’élection de Trump, Abbi fait face à ses craintes de vieillir lors d’un périple qui se finira à un rassemblement de sorcières à Central Park sous la pleine lune.

Bien sûr, la série est imparfaite. J’ai tiqué plusieurs fois sur les pratiques d’appropriation culturelle d'Ilana, mais celles-ci sont quand même abordées et critiquées gentillement au fil des épisodes.


Si vous voulez vous taper des fous rires, je recommande quand même très fortement Broad City.

Vous pouvez regarder Broad City sur Apple TV+.

Si vous êtes d’humeur sombre : Millénium



Millénium, c’est une trilogie de films basés sur les romans de l’auteur suédois Stieg Larsson. On vous parle ici de la version suédoise, avec Noomi Rapace dans le rôle de Lisbeth Salander, et non pas de son remake états-unien qui laisse à désirer.


Je suis de la team « le livre est toujours meilleur que le film » mais pour le coup, celui-ci est plutôt bien réalisé, avec une ambiance sombre et énigmatique qui est bien retranscrite à l’image. Et pour les personnes qui n'aiment pas trop lire c'est un bon compromis !

L’histoire : un journaliste est employé par un riche industriel à la retraite pour enquêter sur la disparition de sa nièce, probablement assassinée, 44 ans auparavant. Au fil de ses recherches, il va être amené à collaborer avec Lisbeth Salander, une hackeuse informatique de génie qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et est absolument féministe (vous vous en doutez, c’est elle qui fait partie de notre jeu, et plus précisément de l’extension Feminist Warriors).

Le cadre de l’enquête permet de dénoncer les violences sexistes et sexuelles, les féminicides, ainsi que plein d’autres sujets (on ajoute d’ailleurs un gros Trigger Warning pour les scènes de violences et viols).


La masculinité particulièrement non toxique de Mikaël Blomvkvist, le journaliste, est aussi à noter.

Vous pouvez regarder la trilogie Millénium sur Netflix.

Si vous aimez le suspens et les personnages complexes : How to Get Away with Murder


Une autre série du Shondaland qui met tout autant des femmes badass en avant : How to Get Away with Murder. La série suit Annalise Keating, une avocate noire qui est connue pour sortir ses client·e·s de n’importe quelle situation, et ses 5 stagiaires/étudiant·e·s en droit de l’université dans laquelle elle enseigne.


En alternant des flashbacks et flashforwards, la saison 1 nous tient en haleine autour d’un meurtre aux circonstances bien mystérieuses. Les saisons suivantes reprennent le même principe avec une intrigue principale qui sert de fil conducteur et, à chaque épisode, des nouveaux client·e·s qu’Annalise doit défendre.

Beaucoup reprochent à cette série la répétition de ce procédé qui s’essouffle un peu au fil des saisons. OK, ce n’est pas réaliste d’avoir un nouveau meurtre chaque année de ses études en droit (on espère en tout cas), mais je trouve que le développement des personnages est tellement intéressant que ça vaut quand même le coup de persister. En plus, dans la saison 4, Annalise s’attaque au système judiciaire injuste et raciste des Etats-Unis avec une action collective et ça, c’est carrément badass.


Vous l’avez compris, si on vous conseille cette série c’est principalement pour son personnage principal, incarné par l’incroyable Viola Davis (une autre Bad Bitch du jeu) qui a d’ailleurs obtenu un Emmy pour ce rôle.

En plus, plusieurs problématiques sociales sont dénoncées au fil des épisodes : les violences domestiques et la question de la légitime défense, l’impunité policière, la transphobie… Autant de raisons de figurer dans cette liste !

Vous pouvez regarder How to get away with Murder sur Netflix et Google Play.

Si vous voulez retourner en enfance : La Reine des Neiges



Je ne suis probablement pas la première personne à vous conseiller La Reine des Neiges. Il fait partie de ces nouveaux Disney qui réinventent le genre du conte de fée, avec des princesses et autres figures féminines bien plus indépendantes, courageuses et… qui parlent beaucoup plus (en même temps si on compare à La Belle au bois dormant ou Blanche-Neige, qui ne disent quasiment pas un mot).

En plus, le film ne se concentre pas sur une relation amoureuse avec un certain prince charmant mais plutôt sur la relation entre les deux sœurs, Anna et Elsa (qui est dans notre jeu).

Si vous faites partie de celles et ceux qui n’ont toujours pas vu ce film, comme moi il y a 1 an, et que vous êtes d’humeur à retourner en enfance : sautez sur l’occasion ! Je ne suis pas une fan des dessins animés, pourtant celui-ci était vraiment agréable à regarder. Et ça m’a fait regretter de ne pas avoir eu ce type de film quand j’étais petite.

En plus, vous pourrez enfin comprendre les références partagées par le reste du monde qui a vu ce film, et chanter « libérée, délivrée » en cœur (ou pas, parce qu’on en a aussi un peu marre).

Vous pouvez regarder La reine des neiges sur Canal VOD, Google Play et Youtube TV.



Si vous avez d'autres films ou séries féministes à recommander, dites le nous en commentaire 👇

Et on vous retrouve prochainement pour la suite de nos recommandations (n'hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter pour être prévenu·e du prochain article).

317 vues
Logo Gender Games V2.png

©2019 by Gender Games