Rechercher
  • Gender Games

Films et séries féministes à (re)voir pendant le confinement - partie 2


On revient avec encore plus de recommandations de films et séries inspirées de notre jeu Bad Bitches Only pour occuper votre confinement 📺 (pour lire la partie 1, c’est ici). Vous allez me dire : mais c’est presque fini le confinement ! Oui, mais si le 11 mai les déplacements vont être facilités, on reste quand même en situation de distanciation sociale, et les sorties en bar le weekend, ce n’est pas encore pour demain. Du coup, on sait que vous allez encore avoir pas mal de soirées à occuper et c’est là qu’on intervient !

Si vous voulez du girl power dans un emballage rose : La revanche d’une blonde



La revanche d’une blonde (ou Legally Blonde en VO), ça ressemble au film typique pour ado des années 2000. Une jeune femme blonde – jouée par Reese Witherspoon – qui répond au nom de Elle Woods, un peu potiche, habillée en rose de la tête aux pieds avec un chihuahua dans le sac à main.

Sauf que, il ne faut pas se fier aux apparences. Et c’est un peu toute la morale du film.

Elle Woods (vous avez deviné, c’est elle qui est dans notre jeu) s’inscrit en droit à l’université prestigieuse de Harvard pour prouver à son ex qu’elle est bien plus qu’une Barbie sans cervelle. Face au jugement de tous les élèves et professeurs qui ne la prennent pas au sérieux, elle décide de se retrousser les manches pour leur montrer ce qu’elle peut faire. Le tout sans changer ni sa tenue rose fuchsia ni sa personnalité pétillante.

On aime ce film parce qu’il est léger mais porte finalement un message plutôt puissant d’affirmation de soi face aux normes sociétales. On est habitué à voir des personnages forts féminins qui adoptent les codes « masculins », mais c’est tout aussi important de montrer ce type de personnage aux traits stéréotypiquement « féminins » (elle aime le maquillage, la mode, le rose…) qui n’en est pas moins badass.

Vous pouvez regarder La Revanche d'une blonde sur Youtube Films.

Si vous aimez le drama à n’en plus finir et les personnages féminins : Orange is the New Black



Vous en avez probablement déjà entendu parler mais on va quand même vous présenter la série au cas où. Déjà, elle a été créée par une femme : Jenji Kohan, et c’est important de le dire.

Au cours de 7 saisons, on suit le quotidien d’une prison pour femmes avec toutes ses intrigues et ses romances, dont celle (épique) de Piper et Alex (on les aime ou on les déteste, il n’en reste pas moins que c'est un couple iconique, qu'on a mis dans l’extension Queer Icons).

Ce qu’on aime dans cette série, c’est la pluralité des personnages dont le caractère évolue bien au fil des épisodes. On apprécie aussi les flashbacks occasionnels qui nous permettent de mieux comprendre chacune des femmes et leur trajectoire de vie.

On ne cache pas que la série a été critiquée, notamment pour son traitement problématique des questions de racisme (comme la rédemption de Piper après qu’elle ait rejoint le groupe de suprémacistes blanches). Elle reste toutefois une plateforme pour dénoncer les injustices du système carcéral et représenter des personnages aux identités souvent tues (personnes racisées, LGBTQIA+, neuroatypiques...). On note en particulier le rôle de Sophia Burset, joué par l’actrice transgenre Laverne Cox (qui est aussi dans notre jeu !), l'un des premiers personnages trans joué par une personne trans à la télévision.

On ne peut pas non plus s’empêcher de nommer le duo iconique de Taystee et Poussey au charisme extraordinaire (en même temps comment ne pas aimer Ta(y)st(ee)y P(o)uss(e)y).


Vous pouvez regarder Orange is the New Black sur Netflix.

Si vous voulez voir une série policière comme vous n’en avez jamais vue : Killing Eve



Le pitch : Eve Polastri, une agente des services secrets britanniques MI-5 (jouée par la brillante Sandra Oh) doit mener l’enquête pour arrêter une tueuse à gage surnommée Villanelle (incarnée par Jodie Comer). C’est le point de départ d’une course poursuite internationale qui nous fait voyager à travers l’Europe.


On a commencé à regarder la série pour l’intrigue, mais on y est resté pour l’alchimie étrange entre les deux personnages qui intervertissent constamment les rôles, tantôt chat, tantôt souris. On a même osé les qualifier de couple dans notre extension Queer Icons, même si clairement il n’existe aucun mot pour décrire leur relation quasi-obsessionnelle et bizarre, mais on attend de voir ce que ça va donner lors de la saison 3. Petite parenthèse : c’est un détail, mais on ne pouvait pas ne pas mentionner les tenues iconiques de Villanelle. Parce qu’il faut avouer, c’est aussi un plaisir de voir ça.


Vous le savez, on parle toujours de représentation dans Bad Bitches Only (#RepresentationMatters) et pour le coup, cette série marque un tournant dans l’histoire de la télévision avec ce personnage principal complexe interprété par une actrice d’ascendance asiatique. L’actrice Sandra Oh a d’ailleurs confié qu’elle n’avait pas compris qu’on lui proposait le rôle principal d’Eve en lisant le script, tellement il est rare de voir des acteur·ice·s d’origine asiatique incarner ce type de personnage. Il n’empêche que sa performance a été récompensée en 2019 par un Golden Globe !

Vous pouvez regarder Killing Eve sur Canal+ VOD.

Si vous cherchez à faire une introspection guidée : Tomboy



Tomboy, c’est un film français de 2011 de la réalisatrice Céline Sciamma (vous avez forcément entendu parler d’elle avec les Césars de cette année) qui explore les questionnements de genre d’un·e enfant de 10 ans. Assigné·e fille à la naissance, Laure profite de son déménagement pour se présenter comme Mickaël aux enfants de son quartier et expérimenter avec son expression de genre et ses premières découvertes romantiques.

A la fois léger et profond, le film pose un regard très bienveillant et sans jugement sur ces questionnements d’enfant. C’est aussi ça qui permet au public, quelles que soient son identité de genre, orientation sexuelle ou background, de connecter avec le personnage.

Vous pouvez regarder le film sur Canal+ VOD et Arte TV.

Si vous voulez découvrir les origines de la ballroom scene et du voguing : Pose


Imaginez New York à la fin des années 1980. La communauté queer noire et latinx fait face à de nombreuses difficultés entre racisme, homophobie, transphobie et épidémie du VIH. Mais au milieu de tout ça, le milieu underground de la ballroom qui leur offre une parenthèse de rêve, fantaisie et glamour. La série nous offre un aperçu de cette culture de défilés, costumes extraordinaires et voguing, tout en n'oubliant pas de nous rappeler les oppressions vécues par ces communautés.


Cette série réussit avec brio à partager la dureté de la vie de ses personnages mais aussi l'espoir, les joies et la complexité de leur vécu. Notre préférée, c'est Blanca Evangelista (jouée par Mj Rodriguez) qui est d'ailleurs dans l'extension Queer Icons. C'est aussi une première dans l'histoire de la télévision avec la plus grande distribution d'actrices transgenres (on notera aussi la présence de l'autrice et journaliste transgenre Janet Mock dans l'équipe de scénaristes).

Un effort particulier est aussi fait par la production pour transcrire au mieux cette période avec un script inspiré du célèbre documentaire Paris is Burning. La réalisatrice est d'ailleurs consultante pour la série et on retrouve plusieurs des personnes du documentaire à chaque épisode (ce sont les juges des balls !).

Et la cerise sur le gâteau, c'est que tous les bénéfices de la série sont reversés à des associations LGBTQIA+.

Vous pouvez regarder Pose sur Canal+ VOD et AppleTV .

Si vous aimez les comédies romantiques : The Mindy Project


The Mindy Project, c’est la comédie romantique hyper cliché qui reprend tous les codes pour mieux les détourner. Le personnage principal, Mindy, est une romantique invétérée qui a grandi avec des films à l'eau de rose et ne rêve que de rencontrer son prince charmant. A côté de ça c'est aussi une gynéco-obstétricienne trop badass.


Ce qui est drôle avec cette série c'est que Mindy enchaîne les pires répliques sexistes et racistes (le pouvoir de l’intériorisation des oppressions!) avec un côté tellement "too much" que ça en devient hilarant. On comprend directement que le but de la réalisatrice, Mindy Kaling (qui est dans notre extension Feminist Warriors et qui est aussi l'actrice principale de la série), c'est de se moquer de ces clichés. En plus, c'est assez rare de trouver une réalisatrice d'origine indienne et on apprécie les petites remarques au fil des épisodes qui rappellent le racisme ordinaire qu'elle vit au quotidien.


Avec ses 6 saisons, on vous conseille quand même de ne pas bingewatcher cette série au risque de trouver ça un peu trop répétitif. Mais à petite dose, c'est PAR-FAIT pour se détendre et bien rigoler.

Vous pouvez regarder The Mindy Project sur Hulu et Canal+ VOD.




Si vous voulez de la SF et de la représentation LGBTQ+ : Sense8



Dans la catégorie science-fiction, on peut difficilement ne pas parler de Sense8. Le point de départ : 8 personnes aux quatre coins du monde se rendent compte qu'elles sont connectées mentalement et émotionnellement. Ils et elles peuvent alors se sentir, communiquer entre elleux, partager leurs connaissances et compétences... Alors qu'ils et elles essaient de comprendre cette connexion, une organisation mystérieuse se lance à leur poursuite.


Mais Sense8 a été surtout acclamée par la critique pour aborder des sujets sociaux et politiques tels que l'identité de genre, la sexualité ou la religion, chose assez rare dans les séries SF, mais aussi pour la grande diversité de sa distribution. Bien sûr, on en attendait pas moins de la part des réalisatrices, les sœurs Wachowski (Bad Bitches de notre jeu), après leurs chefs-d’œuvre cinématographiques Matrix et Cloud Atlas.

Vous pouvez regarder Sense8 sur Netflix.



Si vous avez d'autres films ou séries féministes à recommander, dites le nous en commentaire 👇


Et comme on est loin d'avoir fini toutes nos recommandations de séries et films, on ne vous cache pas qu'il y aura probablement une partie 3 à cet article ! N'hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter pour être prévenu·e de sa publication.

0 vue
Logo Gender Games V2.png

©2019 by Gender Games